Future loi de santé : les organisations se réjouissent

Cinq organisations de la psychiatrie hospitalière se réjouissent des annonces de Marisol Touraine

PARIS, 23 juin 2014 (APM) - Cinq organisations et fédérations impliquées dans la psychiatrie et la santé mentale hospitalières se réjouissent, dans un communiqué commun diffusé lundi, des annonces faites pour cette discipline par la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, lors de la présentation des orientations de la future loi de santé, jeudi.

Claude Finkelstein, présidente de la Fédération nationale des associations d'usagers en psychiatrie (Fnapsy), Philippe Charrier, président de l'Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques (Unafam), Gérard Vincent, délégué général de la Fédération hospitalière de France (FHF), Yves-Jean Dupuis, président de la Fédération des établissements hospitaliers et d'aide à la personne privés non lucratifs (Fehap) et Christian Müller, président de la Conférence nationale des présidents de commission médicale d'établissement (CME) de centres hospitaliers spécialisés (CHS) sont cosignataires de ce communiqué.

Lors de la présentation des orientations de la future loi, jeudi, Marisol Touraine a promis que le texte reconnaîtrait la psychiatrie de secteur, rappelle-t-on (cf APM VLRFJ001).

Les cinq organisations et fédérations "prennent acte avec satisfaction de la réaffirmation claire par la ministre des affaires sociales et de la santé de la politique de secteur comme base de l'organisation des soins en psychiatrie et de promotion de la santé mentale", indique le communiqué. Elles louent aussi la volonté de la ministre "d'inscrire le secteur dans la loi, et par voie de conséquence, de ne pas cantonner la psychiatrie au domaine des soins sans consentement".

Elles estiment par ailleurs que "dédier un volet spécifique à la santé mentale dans le cadre d'une nouvelle organisation des soins et de la prévention va dans le bon sens et témoigne d'une réelle prise en compte de notre discipline".

Dans un autre communiqué diffusé également lundi, la Fehap rappelle cependant qu'"au-delà des grandes perspectives de la loi de santé", la psychiatrie et la santé mentale "sont aujourd'hui la seule grande discipline qui ne fait l'objet d'aucune structuration et programmation" mais fait, en revanche, l'objet de "coupes budgétaires considérables" (cf APM SNRFN005).

Au sujet de l'auteur